J e a n - P i e r r e  P a r m e n t i e r
                                                              P h o t o g r a p h i e s

LA FORET EN RETOUR

accueil

portfolios

Úditions

biographie

contact

blog

...Je ne veux pas dresser le cadastre de ces contrées, ni rédiger leurs annales: le plus souvent, ces entreprises les dénaturent, nous les rendent étrangères; sous prétexte d'en fixer les contours, d'en embrasser la totalité, d'en saisir l'essence, on les prive du mouvement et de la vie; oubliant de faire une place à ce qui, en elles, se dérobe, nous les laissons tout entières échapper. J'ai pu seulement marcher et marcher encore, me souvenir, entrevoir, oublier, insister, redécouvrir, me perdre. Je ne me suis pas penché sur le sol comme l'entomologiste ou le géologue. Je n'ai fait que passer, accueillir. J'ai vu ces choses, qui elles-mêmes, plus vite ou au contraire plus lentement qu'une vie d'homme, passent. Quelquefois, comme au croisement de nos mouvements (ainsi qu'à la rencontre de deux regards il peut se produire un éclair, et s'ou­vrir un autre monde), il m'a semblé deviner, faut-il dire l'immobile foyer de tout mouve­ment? ou est-ce déjà trop dire? Autant se remettre en chemin...
                                              

Philippe Jaccottet. Paysages avec figures absentes